Top

Balmarys, la story

___
"Tout est parti d’une sacrée curiosité et d’une envie de partage. Nous avons ouvert une boutique en ligne, avec nos propres créations et une sélection d’objets, associée à un journal. Dénicher les petits créateurs, les associer à des artistes, pour entremêler les univers, rencontres et collaborations : Cool stuff & small adventures. Cette formule résume bien notre état d’esprit : la croisée des chemins entre les gens qu’on aime et les produits qui nous plaisent."
___

Antoine, vous êtes l'un des créateur, vous nous en dites un peu plus sur vous ?

Je suis consultant en communication digitale et webmarketing pour deux agences : Antinéo et Twenty Fauve. Mon expérience avec le web et tout ce qui tourne autour du digital est assez ancienne. Elle m’a amené à travailler sur de nombreuses problématiques (conception mobile, refonte web, community management, audit de référencement, définition et mise en place de stratégie webmarketing, etc). On fait appel à mon expertise pour concevoir et optimiser les outils digitaux : site Web, newsletters, landing pages, emails, etc. Je me passionne également pour le design, l’architecture, les voyages, le golf. J’adore mixer tout ça d’ailleurs.

Vous ne parlez que de vous (rires), mais Balmarys, c’est quoi ? Pourquoi avez-vous créé cette marque ? Quelle était votre envie ?

Notre credo : Cool stuff & small adventures.

Balmarys est un projet de longue date, né d’une envie de fabriquer des choses, de ballades, de voyages, mûri par des rencontres, puis par une association avec Blandine et Luc, artisans du cuir en Provence, avant de finalement prendre forme en ligne. Mais pas uniquement. On propose aussi des rendez-vous, physiques, dans la vraie vie, en Île-de-France, en Provence ou ailleurs !

Balmarys propose une sélection de produits pour dénicher un cadeau ou le petit coup de cœur, des expériences à vivre et à partager. C’est une cinquantaine d’idées cadeau créées ou choisies avec soin, parmi lesquelles vous trouverez de toute évidence l’attention idéale pour vous -ou lui- faire plaisir. Une offre éclectique, prêt-à-porter, accessoires, objets de décoration, œuvres d’art ou bijoux, il n’y a pas de barrières. Tout est parti d’une sacrée curiosité et d’une envie de partage. Dénicher les petits créateurs, les associer à des artistes, pour entremêler les univers, rencontres et collaborations, c’est aussi ça, les petites aventures. L’offre va grandir avec le temps, d’ailleurs nous sommes ouverts aux suggestions.

Balmarys, c'est aussi des recettes de cuisine, playlists, récits de nos petites aventures, bonnes adresses, portraits et idées. Régulièrement, l'équipe de Balmarys et des amis invités partageront leurs tuyaux, points de vue et découvertes. Vous retrouvez ainsi tout l'esprit de la boutique sur ce journal en ligne et inversement.

Encore une fois, Blandine, Luc et moi sommes ouverts aux suggestions, n'hésitez pas à nous proposer des sujets qui vous tiennent à cœur, on aime bien partager, c'est promis, on les traitera. S’ils nous plaisent à nous aussi, hein.

Ok, c’est un blog et un concept store, c’est ça ?

Je préfère l’appellation de journal à blog. On ne va pas rendre compte d'une actualité autour d'une thématique particulière ou exprimer une opinion subjective et modérer des commentaires, ça n’est pas le but. L’idée, à la manière d'un journal de bord, est plutôt de partager des coups de cœur, des expériences à vivre, des bons plans… C’est avant tout l’esprit d’une bande d’amis, d’horizons résolument différents, ce qui fait la richesse des découvertes proposées.
Et vous allez me trouver pénible, mais je ne veux pas parler de concept store non plus. Le terme de « concept store » est galvaudé, souvent simplement pour profiter d'un effet de mode, sans réelle correspondance : l'adjonction simple d'un paquet de thé ou d'une collection de bougies à une boutique de prêt-à-porter ne permet pas, à mon sens, de justifier à elle seule le terme de concept store.

En résumé, nous avons ouvert une boutique en ligne, avec nos propres créations et une sélection d’objets, associée à un journal. Ce journal est totalement intégré à la boutique, c’est le même projet. L’un nourrit l’autre et vice versa, tout à la fois. Balmarys est le résultat de cette volonté.

Comment sont choisis les objets ou les marques que vous proposez ? Quel est votre engagement éthique ?

Qualité d'ouvrage, choix des matières, amour du beau : nos créations sont simples, esthétiques et fonctionnelles. Elles se façonnent et se patinent avec le temps à l'image et à l'usage de celui qui les possède. Un objet conçu ou sélectionné par Balmarys est un objet qui s’inscrit dans la durée, pérenne, un objet qu’on aime garder. Parce qu’il a été conçu intelligemment, dans l’amour du travail bien fait. Nous sommes très attentifs à la provenance de tous les matériaux mais pas d’engagement ni de greenwashing : on ne plante pas d’arbres et on ne sauve pas de dauphins en achetant chez Balmarys.


Comment réagissent vos premiers clients ?

Ils sont intéressés par notre démarche. Cool stuff & small adventures, nous sommes assez fiers de cette formule qui résume bien cet état d’esprit : la croisée des chemins entre les gens qu’on aime et les produits qui nous plaisent. Dans ce projet, nous avons la chance de pouvoir faire uniquement ce que nous aimons et quand on fait les choses par amour, il est plus difficile de se tromper. Sans paraître prétentieux, on aimerait dire que Balmarys n’est pas une marque, mais un (petit) mouvement.


Quelle est la prochaine étape pour Balmarys ?

Aujourd’hui, Balmarys opère en ligne en français et en anglais et les commandes sont prêtes à être expédiées dans tous les pays. Le service de livraison est réactif, il est assorti d’un excellent service client et d’une politique de retours simple et efficace.
Pour demain, nous avons des tas de projets et nous vous en parlerons quand ils auront un peu plus avancé. On va continuer à faire aussi bien les choses, et même mieux. Restez connectés, rejoignez la #teambalmarys

___

Propos recueillis par Marie-Élise Georgelin

Marie-Élise est experte en langage clair au sein de l’agence Labrador mais elle est surtout une amie !