Albert Alan Owen - Following The Light

$28.00
Quantité
Checkout Secure

DESCRIPTION

Albert Alan Owen est né au Pays de Galles en 1948 de parents gallois et lettons. Sa famille a ensuite émigré au Zimbabwe, où son père travaillait comme enseignant. Il y grandit profondément influencé par la musique et la culture locales, ainsi que par le RnB et le jazz américains. C'est également à cette époque qu'Owen prend conscience des violentes inégalités de la domination coloniale britannique et qu'il s'engage pour la vie dans le socialisme et la haine du racisme.
En 1967, il retourne en Europe pour étudier : d'abord à la Royal Academy of Music de Londres, avant de passer du temps à Paris avec la célèbre professeure de composition Nadia Boulanger et Jacques Fevrier, pianiste préféré de Ravel et Poulenc. La composition devient la principale préoccupation d'Owen, tandis que l'achat d'un piano électrique Fender Rhodes marque une rupture totale avec sa formation classique occidentale. L'achat d'un piano électrique Fender Rhodes marque une rupture totale avec sa formation classique occidentale. Cela ouvre de nouvelles possibilités, suggérant une façon radicale de combiner son amour de la musique africaine et afro-américaine avec l'impressionnisme de Ravel et Debussy et le nouveau monde sonore de la composition électroacoustique. Ces expériences ont mis Owen sur la voie qu'il allait suivre en tant que compositeur et professeur à la Royal Academy of Music et au Working Men's College de Londres, avant de retourner au Pays de Galles où il vit toujours.

Owen a enregistré Following the Light en 1982 pour le label Apollo Sound. Ce label, qui est à l'origine un label de musique de bibliothèque, profite de ce qu'il considère comme une lacune sur le marché de la musique classique moderne, dominé par les grands labels qui publient de la nouvelle musique d'avant-garde "difficile". En revanche, Apollo Sound a commandé des pièces mélodiques à de nouveaux compositeurs, dans le but probable de fournir des arrière-plans atmosphériques pour le cinéma, la télévision et la publicité, et d'alimenter la demande naissante de musique "New Age". Following the Light, bien que mélodique, ne fait aucune concession à la concentration de l'après-midi ou à l'utilisation et la réutilisation commerciales. Il s'agit plutôt d'une expérience d'écoute profonde et immersive, clairement l'œuvre d'une imagination musicale singulière qui suit ses propres règles à sa manière.

Le disque exige d'être considéré comme une unité autonome, ses trois sections se déroulant de manière élégante et propulsive tour à tour, tandis que des thèmes récurrents se répondent à travers les couches. Ce faisant, il offre des aperçus d'un monde musical d'une beauté reconnaissable mais complètement différent. Il y a des échos de Reich et de Riley dans l'utilisation du délai, cette répétition chaude et roulante et ces pulsations de basse. Mais ce n'est pas au service d'un système. Il y a quelque chose de plus lyrique, de plus humain à l'œuvre dans cette musique. Peut-être est-elle plus proche de la représentation d'un paysage imaginé : le temps des rêves d'Afrique australe de l'enfance d'Owen marchant dans la brousse, ou une vision mystique mais lucide de la campagne britannique rappelant les peintures de Paul Nash ou From Gardens Where We Feel Secure de Virginia Astley.

Avec Following the Light, Albert Alan Owen nous a donné cette chose rare : un disque qui se situe en dehors du temps et du lieu, ses éléments familiers rendus étranges et nouveaux, le tout baigné dans une lumière d'heure magique.

Pochette tip-on joliment travaillée. Remasterisé. 600 exemplaires.

Tracklist:
1. Following The Light, Part 1
2. Following The Light, Part 2
3. Following The Light, Part 3
 

$28.00